Charles Arambourou

UNIVERSITÉ POPULAIRE | La République est-elle en danger ? | Charles Arambourou | 10/12

Compte tenu de l'actualité, la MJC et le conférencier ont souhaité ajuster la thématique de la conférence en l'ouvrant plus largement sur les principes de la République

Quelles réponses, quelles erreurs à éviter ?

Les fermes propos du président de la République contre l’islamisme radical ont été suivis du meurtre abominable de Samuel Paty. Ce professeur avait eu le tort, aux yeux des ennemis de la liberté, d’avoir fait son métier, en abordant la liberté d’expression. Les motifs, connus, ne doivent pas être passés sous silence : au prétexte d’atteinte à quelques « sensibilités religieuses », agitation entretenue par des militants intégristes, connexion de l’assassin avec des milieux djihadistes.

Au-delà de la sidération et de l’hommage national que justifie cet assassinat abject, la mémoire de Samuel Paty nous oblige tous, croyants ou incroyants, citoyens ou habitants de France, à prendre la distance nécessaire à la réflexion. Car ce qui est aujourd’hui menacé pour chacune et chacun de nous, ce sont bien « la liberté (…), la sûreté, et la résistance à l'oppression ». Autant de « droits naturels et imprescriptibles de l'Homme », dit l’article 2 de la Déclaration des droits de l’Homme et du Citoyen de 1789. Or c’est d’abord cela que la République doit garantir, et que son école a pour objet de promouvoir, par l’enseignement de savoirs rationnels et critiques, hors de toute influence dogmatique.

C’est donc la République elle-même qui est visée, ce cadre juridique, politique, et social qui nous permet de vivre libres, quelles que soient nos origines et nos convictions. Que la plus haute autorité de l’Etat ait décidé de nommer cette menace et d’y faire face n’est pas un hasard : il est temps de prendre conscience et d’affirmer clairement les principes de l’état de droit qui nous permet de « faire société ».

L’Union des familles laïques, comme association familiale et laïque, est profondément attachée à la République et à son école, en même temps que résolument antiraciste. Elle formule depuis longtemps des propositions concrètes, et suit de très près les mesures mises en œuvre et à venir. Qu’est-il possible, et qu’est-il souhaitable de faire, face à la remise en cause directe de droits fondamentaux que nous avions cru trop vite assurés une fois pour toutes ? Comment éviter à la fois l’angélisme qui nie les problèmes, la complicité qui les aggrave, et les restrictions abusives à nos libertés ? Comment empêcher tout amalgame entre l’islamisme, idéologie politique mortifère qui s’attaque à nos lois, et l’islam, religion parmi d’autres, dont les fidèles ont droit, comme tout citoyen, de vivre en paix ?

 

Charles ARAMBOUROU

Né en 1947, agrégé de lettres classiques, ancien élève de l’ENA. Professeur pendant 15 ans en lycée, collège, école normale d’instituteurs, puis haut-fonctionnaire. Magistrat financier honoraire. Administrateur national de l’Union des familles laïques, travaille au pôle « laïcité » de l’association. Coordonne le rapport annuel du Collectif laïque national (regroupant plus de 30 associations, dont l’UFAL). Suivant de près les évolutions, y compris internationales, du droit de la laïcité, il est intervenu à plusieurs reprises sur des chaînes de radio, a écrit de nombreux articles, et prépare un ouvrage sur le sujet.

Horaires

Jeudi 10 décembre

à 18h30

Conférencier
Charles ARAMBOUROU
Tarif

Adhérent : 6€

Non adhérent : 8€

Lycéens et étudiants -25 ans : gratuit