Charles Arambourou

UNIVERSITÉ POPULAIRE | La République est-elle vraiment universaliste, ou structurellement raciste ? | Charles Arambourou | 10/12

En partenariat avec « Agir pour la Laïcité et les Valeurs républicaines » et l' « Ufal »

Le meurtre de l'Africain-américain George Floyd par la police de Minnesota a déclenché un mouvement mondial contre les violences policières racistes. En France également, les décès d'Adama Traoré, de Cédric Chouviat et de plusieurs autres, ont été consécutifs à des interpellations par la police. Même si ces victimes françaises sont de diverses couleurs de peau, il y a lieu de s'interroger sur la nature profonde de la violence policière. Ferait-elle partie d'un système « structurellement raciste » ?

Certes, la France n'est pas les Etats-Unis. Mais pouvons-nous oublier que, jusqu'en 1848, les divers régimes de notre pays (sauf la Première République pendant quelques années) ont organisé la traite et l'esclavage des Africains dans nos plantations d'Outre-mer ? Et comment faire l'impasse sur près d'un siècle de colonisation menée par la République, au nom d'une supposée supériorité de la race blanche, qui apporterait aux « sauvages » les lumières de la civilisation ? Finalement, les proclamations d'universalisme de la République française cacheraient-elles la défense de « privilèges blancs » ?

Et pourtant : il y a des policiers républicains, qui condamnent les violences ; il y eut depuis des siècles des esprits humanistes, ou des Lumières, opposés à l'esclavage ; et bien des républicains furent anticolonialistes. Alors ? Ne nous épargnons aucun débat, ne nous interdisons surtout pas la contradiction.

L'Union des familles laïques est profondément attachée à la République et à son universalisme, résolument antiraciste. C'est bien pour cela qu'elle souhaite ouvrir le débat, sans chercher à atténuer les affrontements qui s'expriment, mais en faisant appel à l'histoire et à la raison critique pour déconstruire les simplismes de part et d'autre ; pour prendre ainsi le recul nécessaire aux citoyens désireux de « faire société » sans nier les multiples mémoires dont ils sont tous les héritiers.

Né en 1947, agrégé de lettres classiques, ancien élève de l'ENA Charles Arambourou est professeur pendant 15 ans en lycée, collège, école normale, puis haut-fonctionnaire, il est magistrat financier honoraire. Administrateur national de l'Union des familles laïques, il anime le pôle « laïcité » de l'association. Il coordonne le rapport annuel du Collectif laïque national (regroupant plus de 30 associations, dont l'UFAL). Suivant de près les évolutions, y compris internationales, du droit de la laïcité, il est intervenu à plusieurs reprises sur des chaînes de radio, a écrit de nombreux articles, et prépare un ouvrage sur le sujet.

Horaires

Jeudi 10 décembre

à 18h30

Conférencier
Charles ARAMBOUROU
Tarif

Adhérent : 6€

Non adhérent : 8€

Lycéens et étudiants -25 ans : gratuit